AguAloca : Gestion multi-usages des allocations et licences de qualité de l'eau dans un bassin-versant périurbain au Brésil

Comment faciliter la prise en compte de la dimension qualité et de l’agriculture dans la gestion multi-réservoirs au sein d’un bassin versant periurbain?

Date de création

01/01/2005

Territoire

Sous-Bassin versant de Alto-Tietê Cabeceiras dans le bassin de l’Alto-Tiête, São Paulo, Bresil

Description

Contexte

Le bassin versant de l'Alto Tietê Cabeiceras situé à l'est de la région Métropolitaine de São Paulo (Brésil) est stratégique dans le dispositif d'approvisionnement en eau potable des 18 millions d'habitant de la métropole. Couvrant 9 municipalités urbaines, périurbaine mais aussi rurale, c'est le bassin versant le mieux protégé de la région métropolitaine et le seul où il soit encore possible d'augmenter la production d'eau. Ainsi, deux réservoirs supplémentaires ont récemment été construits afin de compléter un système de production composé de trois réservoirs, d'une station élévatrice et de plusieurs canaux. 12 m3/s sont ainsi prélevé et traité par la firme d'eau potable mais la compétition avec les autres usages du bassin versant notamment l'agriculture, l'industrie et la dilution des effluents à l'aval s'accroit. Parallèlement, la qualité de l'eau dans le réservoir où pompe la Sabesp ne cesse de se dégrader depuis une dizaine d'années par eutrophisation, ce qui s'accompagne d'une augmentation des couts de traitement. Des études menées par le projet Negowat montrent qu'une grande partie des apports responsable soient dues aux modalités de gestion des transferts d'eau entre réservoirs alors que traditionnellement les gestionnaires incriminent une urbanisation illégale et sans infrastructure d'assainissement et une agriculture diffuse, principalement le fait de petit producteurs dans la région.

Le projet Negowat (Facilitation de négociations concernant les conflits autour de l'eau et du sol en zone périurbaine, projet Inco - 2003-2006) a développé et testé une approche de modélisation d'accompagnement pour faciliter une meilleure prise en compte des dimensions qualité et agriculture familiale dans la gestion intégrée de l'eau dans un bassin versant periurbain comprenant plusieurs réservoirs.

Démarche

L'approche s'est déroulée en quatre parties :

  1.  Dans une première phase une série d'études thématiques (hydrologie, économie du foncier, agro économie, sciences sociales, géographie etc), ont été mis en œuvre dans les régions étudiées afin de mieux comprendre les dynamiques de gestion de l'eau et de pollution à l'échelle du bassin versant. Ces études ont notamment permis de mieux comprendre les contributions des différentes sources de pollution dans la dégradation de la qualité du réservoir aval.
  2.  La deuxième phase a été consacrée à l'élaboration d'un outil de discussion sous la forme de jeu de role appelé AguAloca en s'appuyant sur une démarche de modélisation d'accompagnement mobilisant une équipe multidisciplinaire et un petit groupe de gestionnaires.
  3.  Au cours de la troisième partie, des travaux ont été spécifiquement été menés avec des agriculteurs de la région afin de renforcer leur capacités à faire face aux tensions autour de l'eau dans ce bassin versant et à participer aux instances de discussions relevantes. Ce travail a permis de mieux comprendre le point de vue des acteurs agricoles et leurs difficultés vis-à-vis de la gestion de l'eau. Cette dimension a ainsi pu être intégrée dans l'outil de discussion développé.
  4.  Le jeu AguAloca a été joué deux fois : une dois avec des ingénieurs de la firme d'eau, du département de gestion de l'eau et des réprésentants des municipalités et une seconde fois avec quelques membre du comité de bassin de l'alto tiete.

Résultats

Les premiers éléments d'analyse montre que l'approche a permis aux participants de mieux comprendre la signification du concept de gestion " intégrée de l'eau " à l'échelle d'un bassin versant en leur permettant d'analuser et de comprendre les différentes interdépendances, notamment concernant allocation de l'eau et évolution de qualité. Il a également permis d'attirer l'attention sur la question agricole et rural dans ce bassin versant périurbain. Enfin, il a permis au participants d'articuler les aspects sociaux de la gestion d'un bassin versant, le fonctionnement d'une instance de discussion de type comité de bassins aux aspects techniques et environnementaux, de questionner certaines dimensions biophyiques résultants de la gestion de l'eau comme le transfert de nutriments entre réservoirs, et de mieux comprendre les intérêts et le role des différents acteurs.

Le jeu apparait comme un outil intéressant pour introduire la complexité de la gestion de bassin versant pour les nouveaux venus des instances de discussion et pour préparer les acteurs à l'utilisation d'outils de simulation calibrée sur la réalité.

Commanditaires

Chercheurs et INCO (programme UE)

Equipe

  • R. Ducrot, L. Clavel (UMR G-EAU/CIRAD)
  • S. Sendacz, Y. de Carvalho (APTA-IP, APTA-IEA)
  • P. Jacopi, S. Granja (Procam-USP)
  • W. Gunther, M. Arteiro (FSP-USP)
  • C. Rabak, G. Martins Dias (USP – Poli/LTI)

Cookies de suivi acceptés