SAMBA : Processus de différenciation des exploitations agricoles et les dynamiques d'utilisation des terres au Vietnam

Comment accompagner la transition agraire au Nord du Vietnam ?

Date de création

01/01/2001

Territoire

Hautes terres du Nord du Vietnam, province de Bac Kan

Description

Les réformes économiques entreprises à la fin des années 1980 au Vietnam se sont accompagnées d’une transition rapide d’une agriculture collectiviste vers une agriculture familiale. Mais les populations des montagnes, ayant perdu leurs repères traditionnels, sont démunis face à cette mutation. Elles pratiquent toujours une agriculture de subsistance dont les activités productrices dépendent directement des disponibilités en ressources naturelles mobilisables. Or les politiques élaborées au niveau national n’offrent aux foyers aucune autre alternative que de cesser brutalement des pratiques, notamment les cultures sur brûlis, dont dépend leur sécurité alimentaire à court terme. Ces difficultés sont accrues par l’inégalité d’accès aux ressources naturelles des différentes communautés villageoises. Les situations sont en effet très diversifiées, sous l’influence combinée de facteurs socio-ethniques et géographiques. Ainsi, les provinces montagneuses du Nord ont moins profité du formidable essor économique du pays que les zones de delta.

Dans ce contexte, la première phase du programme Systèmes Agraires de Montagne (SAM), de 1998 à 2003, a permis, grâce à un cheminement méthodologique original, de réaliser un état de l'environnement, de cerner les principaux paramètres de l'évolution des paysages - témoins de l'histoire des peuplements et de la gestion des ressources -, de décrire le processus de décision des agri-éleveurs pour couvrir les besoins alimentaires de base de leur famille et de leur cheptel, et surtout de construire la démarche de recherche-action avec les acteurs locaux grâce à la modélisation d'accompagnement. Celle-ci permet, à partir d'une connaissance fine de la réalité locale et d'outils de généralisation à des espaces régionaux, d'aider à l'identification des zones d'intervention prioritaires.

Le modèle nommé Samba représente les décisions des agriculteurs pour l'allocation de leurs ressources (terre, main d'œuvre, capital) à différentes activités productives afin d'assurer la sécurité alimentaire de leur foyer. Interface entre les scientifiques et les acteurs locaux, aussi bien qu'entre écologie et sciences sociales, cet outil participatif vise à faire remonter l'information des communautés villageoises vers les décideurs, contrairement à la majorité des modèles de planification territoriale qui sont construits selon des démarches descendantes. Le processus de recherche combine différentes formes du modèle - système multi-agents (SMA), jeu de rôles (cf. fiche JdR ) et système d'informations géographiques (SIG) - pour étudier les interactions entre les stratégies individuelles des agriculteurs, les institutions qui régulent l'accès et l'usage des ressources et l'environnement biophysique et socio-économique.

Le SMA permet de créer, à partir de ces données, un monde virtuel évoluant selon des règles définies et servant de support pour intégrer les décisions des participants lors des jeux de rôles pratiqués avec les villageois. Ainsi l'agrégation de toutes les décisions individuelles aboutit à une nouvelle recomposition du paysage virtuel, éclairant les chercheurs sur les dynamiques des agro-écosystèmes étudiés. Ces opérations ont été réalisées sur 7 sites dans la Province de Bac Kan. Les résultats fournis par le modèle sont comparés aux situations observées sur le terrain selon un processus itératif. Ainsi, les indicateurs élaborés sont systématiquement validés par les acteurs locaux et régionaux.

L'enjeu était de réaliser un outil simple à utiliser malgré la complexité des situations locales et l'évolution simultanée de facteurs multiples puisque ces territoires de montagne sont en mutation rapide. L'interdisciplinarité allait de soi, de même que l'implication des chercheurs dans l'action. L'équipe de recherche comprenait 15 personnes de différentes disciplines : agronomie, géographie, anthropologie, sociologie, modélisation ; et de différentes institutions : VAAS (Vietnam Academy of Agronomic Sciences), IRD, Cirad, IRRI (International Rice Research Institute).

Commanditaires

Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et l’International Rice Research Institute (IRRI) en partenariat avec le VAAS (Vietnam Academy of Agronomic Sciences)

Equipe

  • JC Castella (IRD)
  • S. Boissau (Wageningen & EHESS)
  • Tran Ngoc Trung (Projet Système Agraire de Montagne)

Cookies de suivi acceptés