SosteniCAP : Gestion en eau potable de la zone périurbaine de Cochabamba en Bolivie

Comment faciliter la concertation entre irrigants et urbains autour des canaux d’irrigation dans une zone périurbaine ?

Date de création

01/01/2005

Territoire

Région métropolitaine de Cochabamba, Bolivie

Description

Le projet Negowat (Facilitation de négociations concernant les conflits autour de l'eau et du sol en zone périurbaine, projet Inco - 2003-2006) a développé et testé une approche visant à appuyer les comités d'eau potable en région périurbaine.

La démarche s'est déroulée en 8 étapes :

  1.  Après validation par l'assemblée, un diagnostic socio-économique détaillé du comité est réalisé par le biais d'enquête individuel auprès du directoire et d'un échantillon de membre. Les informations disponibles sont rassemblées et synthétisées. L'enquête vise à identifier les différents problèmes de fonctionnement et la représentation que se font les usagers et directoire de ces problèmes ;
  2.  Les résultats de ce diagnostic sont présentés en assemblée pour être collectivement validée. L'assemblée sélectionne alors les 3 ou 4 thèmes prioritaires qui seront plus spécifiquement abordés lors de l'intervention et des petites commissions de travail sont formées sur une base volontaire pour élaborer des propositions de solutions vis-à-vis des problèmes sélectionnés ;
  3.  Dans la pratique, trois grandes commissions de travail sont ainsi formé l'une pour aborder les thèmes techniques, une deuxième pour les thèmes économiques et financiers et une troisième concernant les thèmes administratif Les chercheurs assurent la facilitation des commissions de travail ;
  4.  La commission administratif choix d'un modèles institutionnels après présentation des avantages et inconvénients des différentes possibilités, élaboration collective article par article de la réglementation en se basant sur un modèle de règlements proposé par l'équipe, réflexion collective sur les outils de gestion de l'information du comité ;
  5.  La commission économique aborde en particulier la question de la tarification de l'eau. L'ensemble des couts du comité sont analysés, en s'appuyant sur un modèle comptable standard. Les revenus des tarifs sont alors comparés aux charges du comité. Une simulation de scenarios de tarifs, développée sous tableur permet de tester plusieurs options de tarifs et le comité sélectionne une proposition de tarifs sur ces bases ;
  6.  La commission technique s'occupe des aspects plus techniques : augmentation de l'accès à l'autre, vérification participative de la fiabilité des compteurs, réalisation d'une évaluation techniques des infrastructures, etc ;
  7.  Les propositions de chaque commission sont présentées en assemblée générale pour être éventuellement amendée et validée ;
  8.  Parallèlement au travail des commissions des sessions d'un jeu de rôles sont organisés, rassemblant usagers et membres afin de sensibiliser les usagers au fonctionnement globale du , au rôle des différents acteurs au sein du comité et apprentissage sur les questions financière.

L'approche a été développée dans 4 comités d'eau potable, 2 dans la région de Tiquipaya et 2 de constitution plus récente dans la région sud caractérisée par des difficultés d'accès à la ressource.

L'intervention a permis aux comités d'obtenir leur régulations internes et dans certains cas leur statut juridique et d'accéder à des tarifs spécial. Surtout elle s'est accompagnement du renforcement d'un apprentissage et du renforcement des capacités de gestion de membres du directoire. Les sessions de jeux de rôles permettent d'une meilleure connaissance du fonctionnement des comités par les usagers permettant de renforcer le contrôle sociale. Si jusqu'à présent les propositions de tarifs n'ont toujours pas été validées collectivement, l'ensemble du processus s'est accompagné d'une amélioration de la situation financière (moins de délais de paiement) et d'un renforcement de la légitimité institutionnelle interne et externe (vis-à-vis des autres acteurs) des comités d'eau potable dans la zone périurbaine.

En dépit de l'intérêt suscité par l'approche, il n'a pas été possible pour l'instant d'obtenir un financement pour reproduire ces expériences pilotes. L'équipe a initié une réflexion avec d'autres institutions impliquées dans l'appui aux comités d'eau potable sur la pérennisation de ce type d'approche.

Commanditaires

Associations locales, chercheurs et INCO (programme UE)

Equipe

  • N. Faysse (UMR G-EAU/CIRAD)
  • R. Ampuero, F Quiroz  (UMSS Centro Agua)

Cookies de suivi acceptés