Agrofor

Date de mise à jour : 21 juin 2017

Modèle pour prendre conscience des interactions arbre/herbe (agroforesterie).

M. Etienne

Motivation de la création

Ce modèle a été créé dans un objectif pédagogique dans le cadre de l’enseignement sur les cultures associées de l’INA-PG de Paris. Il s’agissait de vérifier les connaissances acquises par les étudiants sur les interactions arbre/herbe/mouton à l’échelle d’une parcelle et de les manipuler à l’échelle d’une exploitation agricole.

Description et spécificité

L’espace est matérialisé par le territoire d’une vraie exploitation agricole sur laquelle une grande quantité de données sont disponibles. La grille spatiale est basée sur un pixel de 324m² et permet de visualiser l’ensemble du parcellaire de l’exploitation agricole, son occupationet les infrastructures indispensables à la gestion du troupeau (parcs clôturés, chemins,bergerie). Les étudiants doivent imaginer un aménagement agroforestier de l’exploitationgarantissant une meilleure durabilité du système et une satisfaction optimale des besoins ducouple d’exploitants. L’agriculteur représenté dans le modèle détermine les parcelles à pâtureret à aménager, déplace son troupeau de parc en parc en fonction de la disponibilité en herbe etrécolte son bois de chauffage. La démarche de co-construction initiale est utilisée pour aiderles étudiants à déterminer les éléments les plus pertinents pour décrire le fonctionnement du système d’exploitation, et à formaliser les principales dynamiques en jeu. Un effort particulier a été fait pour disposer d’une palette d’interventions techniques la plus large possible et pour pouvoir visualiser l’impact des scénarios selon un large éventail d’indicateurs.

Mise en oeuvre

L’exercice se pratique en faisant travailler simultanément 3 groupes de maximum 6 étudiants chacun. Il débute par une enquête fictive d’une heure auprès de l’agriculteur (joué par l’enseignant), qui débouche sur la co-construction d’un modèle conceptuel représentant l’idée que se font les étudiants du système d’exploitation qui sert de support au modèle. Ensuite la construction des scénarios permet de vérifier les connaissances acquises la veille sur les techniques agroforestières et de les obliger à réfléchir à plusieurs échelles d’espace et de temps. Cette démarche n’a été appliquée qu’une seule fois.

Voir aussi

Références :
Etienne M., Rapey H. 1999. Simulating integration of agroforestry into livestock farmers’ projects in France. Agroforestry Systems 43 : 257-272
Etienne M., Rapey H. 1999. Analyse par simulation de l’effet de techniques agroforestières sur le fonctionnement d’exploitations agricoles. In Bois et forêts des agriculteurs, Cemagref ed, :115-136

Date de mise à jour : 21 juin 2017

Cookies de suivi acceptés