Eauriac

Date de mise à jour : 21 juin 2017

W. Daré, S. Aubert, M. Lesage

Motivation de la création

Ilet à Cordes est l’îlet le plus agricole du Cirque de Cilaos (un des trois cirques de la Réunion). Le projet politique actuel est de maintenir, voire de développer sur ce territoire une petite agriculture diversifiée de qualité (lentilles de Cilaos, vigne, vergers créoles…). Dans cette perspective, la commune s’est investie dans la réhabilitation de la conduite principale du réseau d’irrigation d’Ilet à Corde soumis à une gestion irrationnelle (marquée par des fuites importantes liées à la vétusté du réseau, des coupures liées à la non dissociation des réseaux d’irrigation ménagers et agricoles, aux pratiques d’irrigation non économes de la ressource…). Cette initiative doit être investie par les habitants de l’îlet notamment afin de préciser : (i) les modalités de la mise en place des conduites secondaires, c’est à dire celles qui, rattachées à la conduite principale, devront alimenter les parcelles mises en culture (dimension spatiale), (ii) les modalités de répartition entre les acteurs des droits et obligations liés à l’établissement, l’exploitation et l’entretien du réseau d’irrigation (dimension patrimoniale)
Dans le cadre du projet Mediac (Médiation foncière sur Ilet à Cordes), il est envisagé de réaliser un outil de médiation prenant la forme d’un jeu de rôles assisté par ordinateur. Cet outil doit permettre : (i) de mettre en relation les acteurs de la gestion du foncier d’Ilet à Cordes, et de construire un projet commun d’aménagement du réseau d’irrigation et de gestion de l’eau qui soit viable et accepté ; (ii) d’enrichir une problématique scientifique liée à la sécurisation et à la médiation foncière.

Description et spécificité

Le jeu est constitué d’un support informatique et d’un plateau de jeu. Le plateau de jeu est composé d’un fond IGN représentant Ilet à Cordes. Le périmètre irrigué est composé de 7 entités spatiales alimentées par deux sources d’irrigation. Ces 7 entités sont schématisées sur le plateau de jeu mais les 163 ha de l’espace irrigué est réduit à 9 ha répartis en 18 parcelles d’un demi hectare chacune. Le jeu est prévu pour 5 à 6 joueurs :

  • 4 agriculteurs jouent un rôle parmi les 2 types prévus : Les agriculteurs AMEXA sont les agriculteurs officiellement déclarés. Les agriculteurs RMIstes sont des actifs qui ont une activité dans l’agriculture non déclarés et qui bénéficient des compléments sociaux divers. Ils déterminent les cultures qu’ils veulent réaliser et leur période de présence sur chacune de leurs parcelles. Ils décident ensuite du nombre d’heures d’irrigation pour chacune de leurs parcelles.
  • 1 gestionnaire du réseau d’irrigation est représenté et tente d’assurer la rentabilité de son investissement
  • à la demande des joueurs un rôle de médiateur pourra être introduit pour répondre à une demande expressément formulée.

Le recours à l’informatique, via un SMA (plateforme Cormas) mis en relation avec un SIG (MapInfo) et une base de données ACCESS, vise a mettre en exergue auprès des joueurs les tenants et les aboutissants de différents scénarios de mise en place et de gestion d’un réseau d’irrigation. Ce modèle informatique calculera la dynamique de la ressource en eau et son impact sur les rendements des cultures semées. Il devra être évolutif (rattachement dans le futur d’autres modules liés à la gestion des friches, la gestion des chemins d’accès, la contribution des habitants à l’élaboration et à l’application du PLU).

Mise en oeuvre

Les enquêtes menées notamment par Manuela Lesage, doctorante en anthropologie du droit (CIRAD/APR), ont permis d’acquérir une bonne connaissance de la dynamique foncière et des problèmes de gestion sociale de l’eau. Le projet de jeu de rôles a été présenté lors de différentes réunions permettant d’obtenir l’adhésion d’un petit nombre d’agriculteurs. La co-construction du plateau de jeu et du SMA s’est faite entre chercheurs : anthropologues du droit, sociologue et modélisateur. Un premier test a été réalisé avec des chercheurs du Cirad qui a nécessité de profondes modifications du support informatique (passage d’Excel à Cormas). Sa mise en oeuvre avec les agriculteurs est prévue pour septembre 2005.

Date de mise à jour : 21 juin 2017

Cookies de suivi acceptés