Doi Tiew : Médiation d'un conflit d'usage des terres entre éleveurs et forestiers au Nord de la Thaïlande

Comment identifier des solutions potentielles pour atténuer le conflit d’usage des terres lié aux interactions entre pâturage des bovins et reforestation?

Date de création

01/01/2007

Territoire

Le village Hmong de Doi Tiew dans le district de Tha Wang Pha de la province de Nan

Description

L'implantation d'un nouveau parc national s'ajoutant aux efforts de reforestation du haut de bassin versant remet fortement en question les pratiques d'élevage bovin extensif des éleveurs Hmongs. Forestiers et éleveurs ont des perceptions contrastées quant aux effets du pâturage des troupeaux sur les dynamiques de la végétation : si les premiers soulignent les dégâts des animaux sur les jeunes plants, les seconds défendent un moindre risque d'incendie en saison sèche et une meilleure croissance des jeunes arbres dans les parcelles pâturées. À la suite du processus ComMod conduit sur le site voisin de Nam Haen, le nouveau parc national demanda à appliquer la même démarche de médiation à propos du conflit entre éleveurs et forestiers.

Dans le cadre du projet "ComMod for resilient water management" (PN25) du "Challenge Program Water and Food" du GCRAI, une analyse-diagnostic de la situation initiale fut menée en 2007-2008 : enquête multi-échelles sur les dynamiques de la végétation dans le terroir, typologie des éleveurs et de leurs pratiques, analyse de la stratégie des agences gouvernementales en charge de la préservation et de l'expansion de l'écosystème forestier.

Les connaissances acquises sur les dynamiques de la végétation furent synthétisées dans un diagramme de transition représentant les successions végétales possibles, tandis que l'analyse diachronique de l'utilisation des terres réalisée à partir d'images de télédétection permettait la construction d'un paysage virtuel proposant une représentation simplifiée du gradient et de l'hétérogénéité de la couverture végétale au moyen de pictogrammes. Ces premiers modèles conceptuels furent soumis aux éleveurs et forestiers et améliorés avec eux lors d'exercices de sensibilisation à la démarche ComMod avant le démarrage du processus.
 En septembre 2008, un premier atelier ComMod au village et au bureau du district visait à améliorer la compréhension des dynamiques en jeu par les chercheurs tout en facilitant l'établissement d'un dialogue entre éleveurs et forestiers. L'outil principal utilisé était un jeu de rôles assisté par l'ordinateur pour la production de paysages actualisés après chaque tour de jeu. Quatre différents scénarios de gestion du paysage furent simulés, tout d'abord avec seulement des éleveurs, puis le lendemain avec éleveurs et forestiers en interaction. Les séances de jeu parvinrent à établir une communication directe entre les deux parties qui au final demandèrent à pouvoir tester de nouvelles techniques d'élevage reposant sur des rotations des troupeaux et l'introduction de pâturages artificiels de Bracharia zuziziensis. Les chercheurs modifièrent le modèle en conséquence au laboratoire afin de pouvoir satisfaire cette demande.

 La nouvelle version de l'outil de simulation fut testée en janvier 2009 et utilisée lors d'un second atelier au village en mars 2009 afin d'observer l'usage par les deux principaux types de participants des nouvelles techniques proposées et de comprendre les processus de décision utilisés. Deux scénarios basés sur la gestion individuelle ou collective des troupeaux furent simulés et leurs résultats analysés. Finalement, les éleveurs préférèrent le recours aux pâturages artificiels à " ruzi ". La discussion qui suivit mena à la proposition de conduire une expérience pilote de cette nouvelle technique d'amélioration de la biomasse fourragère en vraie grandeur sur un terrain de 10 ha fourni par les forestiers, les semences fourragères étant apportées par le service de l'élevage du district qui observa ce second atelier.
Les travaux se sont achevés par la construction d'un simulateur multi-agent totalement autonome qui a permis l'exploration rapide d'autres scénarios de gestion des terres et de modes (individuels ou collectifs) de conduite des troupeaux. 

Commanditaires

Parc National de Nanthaburi, puis Unité pour la reforestation du sous-bassin versant de Nam Khang

Equipe

  • P. Dumrongrojwatthana, N. Gajaseni (Université Chulalongkorn
  • G. Trébuil, C. Le Page (CIRAD)

Cookies de suivi acceptés