Littoral

Date de mise à jour : 20 juin 2017

Modèle pour prendre conscience des impacts de la fréquentation touristique sur les franges littorales.

M. Etienne

Motivation de la création

Ce modèle a été créé dans un objectif pédagogique dans le cadre de l’enseignement sur les acteurs de la gestion des espaces naturels au DESS Expertise et gestion des littoraux de Brest. Il s’agissait de confronter les connaissances acquises par les étudiants sur les interactions entre dynamiques sociales et dynamiques écologiques au travers d’un exercice de modélisation d’accompagnement.

Description et spécificité

L’espace est matérialisé par un territoire virtuel, matérialisé par une carte d’échelle non définie, simplement renseignée par le tracé de la limite entre la terre et la mer. Les étudiants doivent imaginer par groupes « disciplinaires » (biologistes, aménageurs, géographes) les principales ressources et activités menées sur ce territoire et en donner quelques règles simples de dynamique. Après confrontation, un modèle conceptuel simple partagé est construit et une échelle de représentation commune est choisie. La démarche de coconstruction est utilisée pour aider les étudiants à déterminer les éléments les plus pertinents pour décrire le fonctionnement du système choisi en commun, et à formaliser les principales règles de décision en jeu. Un effort particulier a été fait pour laisser libre cours à la créativité des étudiants (les modules sont construits en direct) et leur permettre d’imaginer et de visualiser leur propres scénarios (le SMA est assemblé pendant la nuit).

Mise en oeuvre

L’exercice se pratique en faisant travailler simultanément 3 groupes de maximum 6 étudiants chacun. Il débute par une série de 4 questions autour du fonctionnement du territoire (acteurs, ressources, dynamiques, interactions) qui débouche sur la co-construction d’un modèle conceptuel représentant l’idée que se font les étudiants du système littoral qui sert de support au modèle. Ensuite la construction et la visualisation de scénarios permet de repérer les imperfections du modèle, d’en détecter l’origine et d’essayer de corriger quelques erreurs. Cette démarche a été appliquée 4 fois.

Date de mise à jour : 20 juin 2017

Cookies de suivi acceptés