Luberon

Date de mise à jour : 20 juin 2017

Acronyme de "Land Use, Biodiversity and Environement Research On Native shrublands"…mais aussi nom de la montagne représentée dans le modèle.

M. Etienne, C. Le Page

Motivation de la création

Le modèle a été créé dans le cadre d’un projet de recherche visant à stimuler la réflexion entre chercheurs et gestionnaires autour de la question de l’embroussaillement et l’enrésinement en forêt méditerranéenne. Il s’agissait de représenter collectivement les principaux usages existant dans ces forêts et de disposer d’un outil permettant de comparer différentes modalités d’aménagement du territoire.

Description et spécificité

Le territoire choisi couvre le quart ouest du massif du petit Luberon, représenté de façon réaliste à partir du SIG développé par le parc naturel régional du Luberon. La grille spatiale est basée sur un pixel de 2500 m² et permet de visualiser les différents types de végétation et les peuplements de cèdre et de pin d’Alep. La gestion du territoire est assurée par 3 acteurs principaux : les éleveurs associent champs et parcours lors de la présence de leurs troupeaux au printemps ; les forestiers mettent en place et entretiennent une coupure de combustible afin de limiter l’impact d’un éventuel incendie de forêt ; les chasseurs recherchent les terrains où les perdrix abondent. Le modèle combine à la fois des pas de temps journalier (pâturage, croissance de l’herbe), annuel (croissance des arbres, embroussaillement) et pluriannuel (dissémination des cèdres). Le modèle informatique est utilisé pour faire prendre conscience de l’impact du processus de dispersion des cèdres et de progression du chêne kermes, et pour mesurer ses conséquences sur la biodiversité. Un effort particulier a été fait afin de pouvoir tester différents types de systèmes d’élevage et d’appréhender la biodiversité à différentes échelles : qualité génétique du cèdre, fragmentation de la pelouse à brachypode rameux, dynamique paysagère.

Mise en oeuvre

Le modèle conceptuel du SMA a été co-construit par une équipe de chercheurs pluridisciplinaire (généticien, forestier, écologue, éthologue, zootechnicien) et des
gestionnaires (ONF, parc régional). Il devrait être utilisé pour comparer des scénarios alternatifs de gestion de la forêt et de développement des activités pastorales.

Voir aussi

Références :
Etienne M. 2005. Modélisation d’accompagnement et aménagement forestier. In : Approches participatives de la gestion forestière, Chauvin C. (ed), Cemagref, Paris

Date de mise à jour : 20 juin 2017

Cookies de suivi acceptés